Déclaration conjointe des chefs d’État et de gouvernement de France, d’Allemagne et du Royaume-Uni (14 juillet 2019)

Les chefs d’Etat et de gouvernement de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni ont émis une déclaration le 14 juillet appelant au maintien de l’accord de Vienne et au respect par l’Iran de ses engagements.

"Nous, dirigeants de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni, partageant des intérêts de sécurité communs, en particulier la préservation du régime de non-prolifération, rappelons notre engagement continu en faveur du Plan d’action global commun (JCPoA) agréé il y a quatre ans avec l’Iran, le 14 juillet 2015.
Depuis 2003, nos trois pays, rejoints plus tard par les États-Unis, la Russie et la Chine, ont mené une politique constante et déterminée à l’égard de l’Iran avec pour objectif clair que ce pays, partie au Traité de non-prolifération, respecte ses obligations de bonne foi et ne développe ni n’acquiert une arme nucléaire.
Ensemble, nous avons exprimé sans équivoque le 8 mai 2018 nos regrets et notre préoccupation après la décision des États-Unis de se retirer du JCPoA et de réimposer des sanctions contre l’Iran, alors même que ce pays avait mis en œuvre ses engagements en vertu de l’accord - comme l’a constamment constaté l’AIEA, jusqu’au mois dernier. Depuis mai 2018, nos trois pays ont fait de leur mieux pour travailler avec toutes les parties restant engagées dans l’accord afin que la population iranienne puisse continuer à bénéficier des avantages économiques légitimes fournis par le JCPoA.

Aujourd’hui, nous sommes préoccupés par le risque que le JCPoA ne se défasse, sous la pression des sanctions imposées par les États-Unis et à la suite de la décision de l’Iran de ne plus appliquer plusieurs des dispositions centrales de l’accord. Nous sommes extrêmement préoccupés par la décision de l’Iran de stocker et d’enrichir de l’uranium au-delà des limites autorisées. Par ailleurs, nos trois pays sont profondément troublés par les attaques auxquelles nous avons assisté dans le golfe Persique et au-delà, ainsi que par la détérioration de la sécurité dans la région.
Nous pensons que le moment est venu d’agir de façon responsable et de rechercher les moyens d’arrêter l’escalade des tensions et de reprendre le dialogue. Les risques sont tels qu’il est nécessaire que toutes les parties prenantes marquent une pause, et envisagent les conséquences possibles de leurs actions.

Nos pays ont récemment pris plusieurs initiatives diplomatiques pour contribuer à la désescalade et au dialogue, pour lesquels des signes de bonne volonté sont nécessaires de toute urgence, de la part de toutes les parties. Alors que nous continuons de soutenir le JCPoA, sa poursuite dépend du plein respect par l’Iran de ses obligations ; nous exhortons l’Iran à revenir sur ses décisions récentes à cet égard. Nous continuerons d’explorer les possibilités de dialogue prévues dans l’accord pour traiter de la question du respect des obligations de l’Iran, notamment par le biais de la Commission conjointe du JCPoA.

Nous poursuivrons notre engagement actif avec toutes les parties intéressées pour la recherche d’une solution, dans l’intérêt de la préservation de la paix et de la sécurité internationales."

E3 statement on the Joint Comprehensive Plan of Action : 14 July

"We, the leaders of France, Germany and the United Kingdom, sharing common security interests, in particular upholding the non-proliferation regime, recall our continuing commitment to the Joint Comprehensive Plan of Action (JCPoA) that was agreed upon four years ago with Iran, on 14 July 2015.

Since 2003, our three countries, later joined by the United States, Russia and China, have been engaged in a long-standing and determined policy vis à vis Iran with the clear objective that this country, a party to the Non-Proliferation Treaty, respects its obligations in good faith and never develops or acquires a nuclear weapon.
Together, we have stated unambiguously on 8 May 2018 our regret and concern after the decision of the United States to withdraw from the JCPoA and to re-impose sanctions on Iran, while this country had implemented its commitments under the agreement - as consistently confirmed by the IAEA until last month. Since May 2018, our three countries have made their best efforts to work with all the remaining parties to the deal to ensure that the Iranian people could continue to benefit from the legitimate economic advantages provided by the JCPoA.

Today, we are concerned by the risk that the JCPoA further unravels under the strain of sanctions imposed by the United States and following Iran’s decision to no longer implement several of the central provisions of the agreement. We are extremely concerned by Iran’s decision to stockpile and enrich uranium in excess of authorised limits. Moreover, our three countries are deeply troubled by the attacks we have witnessed in the Persian Gulf and beyond, and by the deterioration of the security in the region.
We believe the time has come to act responsibly and seek a path to stop the escalation of tensions and resume dialogue. The risks are such that it is necessary for all stakeholders to pause and consider the possible consequences of their actions.
Our countries have recently taken several diplomatic initiatives to contribute to de-escalation and dialogue, for which signs of goodwill are urgently needed, from all sides. While we continue to support the JCPoA, its continuation is contingent on Iran’s full compliance, and we strongly urge Iran to reverse its recent decisions in this regard. We will continue to explore the avenues of dialogue foreseen under the agreement to address Iran’s compliance, including through the Joint Commission of the JCPoA.
In search of a resolution we will continue our active engagement with all interested parties, in the interest of the preservation of international peace and security."

JPEG

lien vers la traduction en persan : https://ir.ambafrance.org/%D8%A8%DB%8C%D8%A7%D9%86%DB%8C%D9%87-%D8%B3%D9%87-%DA%A9%D8%B4%D9%88%D8%B1-%D8%A7%D8%B1%D9%88%D9%BE%D8%A7%DB%8C%DB%8C-%D8%AF%D8%B1%D8%A8%D8%A7%D8%B1%D9%87-%D8%A8%D8%B1%D8%AC%D8%A7%D9%85-%E2%80%8C%DB%B1%DB%B4

Dernière modification : 29/07/2019

Haut de page