Détention de Fariba Adelkhah et de Roland Marchal

Le 10 décembre, à l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme, la Mairie de Paris a décidé que les portraits de nos compatriotes seraient affichés devant l’Hôtel de Ville et a publié le communiqué suivant pour expliquer sa démarche :

« La Ville de Paris apporte son soutien aux chercheurs Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Ce mardi 10 décembre, les portraits des deux chercheurs français du Centre de Recherches Internationales (CERI), Fariba Adelkhah et Roland Marchal, arbitrairement détenus en Iran depuis le mois de juin dernier, ont été affichés aux abords de l’Hôtel de ville en soutien de Paris aux démarches engagées en vue de leur libération immédiate.

L’affichage de ces deux portraits dénonce la détention arbitraire dont ils sont l’objet, qui constitue une atteinte aux droits humains et à la liberté académique. En cette Journée internationale des droits de l’homme, la Ville de Paris s’associe aux voix demandant leur libération immédiate.

Un rassemblement a été organisé autour de leur portrait, en présence d’Anne Hidalgo, des membres de leur famille, de Frédéric Mion, directeur de Sciences Po, d’Olivier Duhammel, président de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, du comité de soutien de Fariba Adelkhah et de Roland Marchal, d’universitaires et d’insitutionnels.

Pour Anne Hidalgo, Maire de Paris : « Paris est la capitale des droits humains. Elle incarne les libertés individuelles, dont la liberté académique, et défend la démocratie. Nous avons la responbilité de promouvoir ces valeurs et de nous battre pour qu’elles soient respectées partout dans le monde. Fariba Adelkhah et Roland Marchal doivent être libérés.  »

La Ville de Paris rejoint ainsi les nombreux soutiens, intellectuels et citoyens, qui se mobilisent pour la libération immédiate des deux chercheurs. »
JPEG

Dernière modification : 07/01/2020

Haut de page