Discours du Président de la République lors de la conférence des ambassadeurs à Paris (27 août 2018)

Lundi 27 août devant les ambassadeurs de France réunis à Paris, Emmanuel Macron a présenté les grandes orientations de sa diplomatie pour l’année à venir.

Parmi les points abordés, le Président de la République a évoqué l’importance des relations entre la France et l’Iran pour assurer la paix et la stabilité au Proche-Orient : « Bien entendu, la stabilité de la région dépendra aussi de notre capacité à traiter des sujets iraniens, je viens à l’instant d’échanger à nouveau avec le président ROHANI de la crise dans le Golfe, du conflit au Yémen et de la question israélo-palestinienne, qui reste absolument centrale et préoccupante  », avant de souligner que « sur ces points essentiels, je ne veux pas ici être trop long et j’aurai à m’exprimer dans les prochaines semaines en prenant avec vous des initiatives concrètes  ».

Le Président de la République a également réitéré son soutien à l’accord de Vienne malgré la réimposition des sanctions américaines annoncée le 8 mai 2018 par le président des États-Unis : « Nous avons lutté contre la prolifération nucléaire, en accompagnant par une politique de vigilance l’ouverture entre la Corée du Nord et les États-Unis, et en nous engageant, contre la décision américaine, pour le maintien de l’accord nucléaire avec l’Iran ». Il a rappelé que « c’est la France, lors de notre rencontre ici-même il y a un an, qui proposait le chemin d’une négociation élargie avec l’Iran portant sur les quatre piliers que vous connaissez et que je vous avais alors exposé  ».

Concernant le chemin proposé par la France au côté de ses partenaires européens dans les relations avec l’Iran, le Président de la République a déclaré : « Cette approche progresse aujourd’hui, c’est une boussole que de nouveaux partenaires suivent, et nous ferons tout pour qu’elle contribue à éviter une grave crise dans les mois qui viennent. Un important effort diplomatique sera le moment venu nécessaire pour établir un nouveau cadre de stabilité » avant de poursuivre : « Notre action étroitement coordonnée, en particulier avec le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Union européenne consiste aujourd’hui à préserver ce que l’accord nucléaire de 2015 avait permis et à le consolider par l’ouverture de nouvelles négociations, plus exigeantes encore ».

Il a conclu en assurant que « la France saura prendre ses responsabilités sur le sujet iranien, sans complaisance ou naïveté, en maintenant un dialogue étroit avec nos partenaires, parmi lesquels les États du Golfe ».

Source : Élysée

JPEG - 43.4 ko
Le Président de la République Française lors de la conférence des ambassadeurs

Dernière modification : 28/08/2018

Haut de page