Exécution de mineurs

La France condamne l’exécution de Shayan Saeedpour, le 21 avril, et de Majid Esmailzadeh, le 18 avril, mineurs au moment des faits, et exprime sa préoccupation quant aux informations faisant état du décès en prison de Danial Zeinolabedini, qui était également condamné à mort.

Ces exécutions sont contraires aux engagements internationaux auxquels l’Iran a lui-même souscrit, en particulier la convention internationale relative aux droits de l’enfant.

La France réitère son opposition constante à la peine de mort, en tous lieux et en toutes circonstances, et son engagement en faveur de l’abolition universelle de ce châtiment injuste, inhumain et inefficace. Nous appelons tous les États appliquant encore la peine de mort à établir un moratoire en vue d’une abolition définitive.

Dernière modification : 28/04/2020

Haut de page