Nouvel An iranien

Chers compatriotes en Iran et chers amis iraniens, cette année iranienne 1398 s’achève dans un contexte particulièrement lourd, marqué par la pandémie du Coronavirus (COVID-19). Les virus ne connaissent pas les frontières et, en quelques semaines, le COVID-19 a bouleversé les modes de vie partout dans le monde. Il a obligé les dirigeants de très nombreux pays à prendre des mesures particulièrement contraignantes et leurs habitants, à revoir radicalement leurs habitudes, pour quelques temps. En France comme en Iran, en Europe comme sur les autres continents, nous menons une guerre contre ce virus, et nous la menons tous ensemble.

C’est dans cet esprit que la France a envoyé, tout début mars, dès que l’Iran en a exprimé le besoin, des équipements pour aider au dépistage de la maladie et à la protection de ses personnels de santé ; cela s’est accompagné d’une contribution de cinq millions d’euros de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni, via l’OMS. J’ai eu, à ce moment-là, l’occasion d’exprimer la pleine solidarité de la France vis-à-vis des personnes infectées par le COVID-19 et du peuple iranien.

L’Ambassade de France a été très mobilisée ; elle le demeurera, conformément aux lignes fixées par le Président de la République et par le Ministre des Affaires étrangères et de l’Europe, afin de répondre aux attentes de nos compatriotes.

La crise que nous traversons nous impose de suivre des règles sanitaires très strictes, mais elle ne doit pas nous empêcher de regarder vers l’avenir. Une nouvelle année va s’ouvrir ; comme en Iran, la poésie guide souvent nos pas, puissent ces quelques vers d’Hafez vous inspirer au moment du changement d’année et de l’arrivée du printemps :

Le zéphyr exhalera des parfums musqués,
Et, parvenu à son crépuscule, le vieux monde rajeunira de nouveau.

نفس باد صبا مشک فشان خواهد شد
عالم پیر دگرباره جوان خواهد شد

Que mes vœux les meilleurs et les plus sincères vous accompagnent pour l’année 1399.

JPEG

Dernière modification : 23/03/2020

Haut de page