Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, en Iran pour relancer la coopération universitaire et scientifique

M. Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, s’est rendu à Téhéran du 11 au 13 décembre 2016 à l’invitation du docteur Mohammad Farhadi, ministre iranien des Sciences, de la Recherche et de la Technologie. Il était accompagné d’une délégation d’une trentaine de responsables d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche de premier plan.

Alors que l’enseignement supérieur en Iran est en plein essor et recèle un fort potentiel (4,8 millions d’étudiants dont 47 % de femmes) et que la France n’est à ce jour que le 9ème pays d’accueil d’étudiants iraniens, cette visite avait pour objectif de :

1. Placer l’enseignement supérieur et la recherche au cœur de la coopération franco-iranienne, dans la lignée de l’accord signé par les deux ministres le 28 janvier 2016 à l’occasion de la visite en France du Président Rohani ;

2. Promouvoir les partenariats dans le domaine de la recherche au service du développement scientifique international des deux pays, notamment par des échanges de chercheurs (programme d’excellence franco-iranien Gundishapur) et le soutien aux instituts de recherche ;

3. Développer les mobilités croisées d’étudiants entre les deux pays, notamment grâce à l’espace Campus France dépendant de l’ambassade de France à Téhéran.

Au cours de cette visite, M. Thierry Mandon a rencontré son homologue M. Mohammad Farhadi ainsi que le vice-président de la République chargé des sciences et de la technologie, M. Sorena Sattari. Il a visité le parc technologique Pardis et s’est entretenu avec plusieurs responsables universitaires iraniens. De nombreux entretiens et visites ont également été organisés entre les établissements d’enseignement supérieur et de recherche français et iraniens.

Une quinzaine d’accords et de conventions entre établissements iraniens et français ont été signés à cette occasion. Dans ce cadre, seront prochainement créés un double diplôme et un doctorat conjoint entre l’Ecole polytechnique et l’université Amirkabir de technologie. L’Ecole des Ponts a relancé son partenariat avec l’université de Téhéran et l’Ecole nationale supérieure des Arts et Métiers, outre un accord-cadre avec l’université Amirkabir, a développé son master conjoint en génie industriel avec l’université Sharif et celui en génie mécanique avec Elm O Sanat. D’autres accords impliquant les universités de Strasbourg, Grenoble-Alpes, Polytech Nantes et l’ENIB notamment ont également été signés avec les universités de Guilan, Birjand, Alzahra et Elm O Sanat notamment.

M. Mandon était également accompagné du Président d’Universcience et de celui de l’Institut national de recherche en informatique et automatique. Les contacts pris à cette occasion avec le parc Pardis comme avec le Musée national de la science à Téhéran s’annoncent, là aussi, prometteurs.

JPEG

Dernière modification : 08/06/2017

Haut de page